Se confesser, c’est recevoir le sacrement de la réconciliation, un des sept sacrements de l’Église. Par le baptême, nous sommes devenus enfants de Dieu et nous avons la grâce d’appeler Dieu « Père ». Depuis ce jour, nous sommes invités à suivre le Christ en vivant de l’Esprit Saint. Seulement, il nous arrive de nous égarer sur ce chemin de sainteté, de faire volontairement le mal et de nous éloigner de Dieu. Mais l’amour miséricordieux de Dieu est toujours présent pour nous rétablir dans notre dignité.

Dans l’évangile, Jésus se présente comme le médecin des corps et des âmes. Cette œuvre de guérison et de salut, le Christ a voulu que l’Église la poursuive par la force de l’Esprit Saint. Le soir de Pâques, le Seigneur Jésus déclara ainsi à ses apôtres : “Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus” » (Jn 20). En recevant ce sacrement, nous sommes donc réconciliés avec Dieu. Il nous réconcilie aussi avec l’Église et avec nos frères. Ainsi, il nous donne la paix et la sérénité et fait grandir nos forces spirituelles pour vivre en chrétiens.

Où et quand rencontrer un prêtre pour se confesser ?

À Notre-Dame de la Gare, un prêtre est à votre disposition au bureau d’accueil dans la sacristie de l’église, du mardi au vendredi de 17h30 à 18h15 et le samedi de 10h30 à 12h,

Personne n’est exclu de la joie que nous apporte le Seigneur. Celui qui risque, le Seigneur ne le déçoit pas, et quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue les bras ouverts.

Dieu ne se fatigue jamais de pardonner. C’est nous qui nous nous fatiguons de demander sa miséricorde. Il nous permet de relever la tête et de recommencer avec une tendresse qui ne nous déçoit jamais et qui peut toujours nous rendre la joie. »

Pape François, La Joie de l’Évangile, n°3

Voir l’émission KTO « Se confesser, c’est ressusciter« , décembre 2011.